Les meilleures pâtisseries françaises

Les meilleures pâtisseries françaises.. quoi de mieux comme sujet pour vous faire saliver ! La pâtisserie française 🎂 est connue à travers le monde entier. C’est l’un des joyaux de notre gastronomie. Esthétique et raffinée, elle termine les repas sur une note sucrée, mais ses desserts n’ont pas été élaborés du jour au lendemain. Il a fallu des siècles de recettes de plus en plus perfectionnées et beaucoup de passion pour créer la pâtisserie française que nous dégustons aujourd’hui.

Quand je vous dit pâtisserie française, cela vous évoque quoi ?

Pour vous faire saliver, je vous présente notre top 10 des meilleures pâtisseries françaises !

LE PARIS-BREST

En pôle position, on aura le Paris-Brest. C’est un dessert que je raffole ! J’avais déjà testé de faire la recette du Paris-Brest. Suite à 2 Paris-Brest très bons mais affaissé, j’ai réussi à en faire un dernier, qui était très bon et très beau !

C’est une pâtisserie 🎂 traditionnelle d’origine française, en forme de roue de vélo pour rendre hommage à la course cycliste Paris-Brest. Elle est composée d’une pâte à choux fourrée d’une crème mousseline pralinée, parsemée d’amandes effilées. Sa création est attribuée à un pâtissier situé sur le passage de la course : Louis Durand, de Maisons-Laffitte, qui l’aurait conçu en 1909.

Si vous voulez faire la recette, n’hésitez pas à consulter le blog de Olivia : Olivia Patisse

LE MACARON

Ensuite, vient le dessert que l’on connaît tous pour ces différents parfums : le macaron. Personnellement, j’ai toujours apprécier de déguster un Macaron au Chocolat : LA BASE !

L’origine de cette pâtisserie 🎂 est assez floue. Cependant, certains pensent que Catherine de Médicis apporta les «maccherone» d’Italie, vers 1533, quand elle entra dans la famille royale française.

En effet, cette pâtisserie apparaît en Ardèche, en 1581, où Catherine de Médicis le fit servir lors des noces du Duc de Joyeuse. Ce macaron est à base d’amandes et entièrement craquant. Un pâtissier en a déposé la marque.

Dans les années 1830, les coques de macaron sont accolées deux à deux . Ces macarons présentent la particularité d’être à croûte dure et avec un intérieur fondant.

Au XIXe siècle, naît le macaron parisien ; un cœur de crème au beurre ou de confiture est ajouté entre les deux coques. On le trouve dès 1880 dans le quartier de Belleville à Paris. Il est popularisé dans le Quartier latin par le salon de thé Ladurée, célèbre pâtisserie à Paris pour ses macarons.

Vers la fin des années 2000, de nouveaux macarons parisiens débarquent ! C’est le début des macarons citron vert-basilic, , café-spéculoos ou poire-orange…

Le succès du macaron est tel qu’il s’est popularisé en dehors de la France. En Suisse, il existe sous le nom de luxemburgerli. Au Japon, les macarons sont connus sous l’appellation de makaron et en Corée du Sud, ils sont appelés makarong.

Si les macarons vous ont fait saliver, je vous conseille d’aller voir le site Internet de l’Appart Gourmand, qui font de très beaux et bons macarons !! Vous pouvez aussi en profiter pour tester cette recette grâce à l’Appart Gourmand !

LE MILLE-FEUILLE

Notons aussi une pâtisserie que l’on voit dans toutes les boulangeries : le mille-feuille. Ce dessert est un délice ! Il est un peu difficile à manger mais il est succulent !

Un mille-feuille, ou millefeuille, est une pâtisserie 🎂 faite de trois couches de pâte feuilletée et deux couches de crème pâtissière. Le dessus est glacé avec du sucre glace ou du fondant. On peut y ajouter de la confiture ou des fruits.

Il aurait été créé par François Pierre de La Varenne en 1651. Cependant, beaucoup de pâtissiers professionnels ne le font remonter qu’à 1867, date à laquelle il fut proposé comme spécialité du pâtissier Adolphe Seugnot.

D’ailleurs, le nom français de cette pâtisserie fait référence au nombre élevé de feuillets de pâte qui composent chaque gâteau. Compte tenu de la méthode traditionnelle de préparation de la pâte feuilletée, le mille-feuille comporte en réalité 729 paires de feuillets !! 

Cette pâtisserie vous donne envie ? Dans ce cas, venez voir le blog de Cloé : Les pépites de Cloé, pour tester la recette !

L’ÉCLAIR

Puis, un autre dessert très célèbre : l’éclair, qui se mange en quelques bouchées seulement ! J’ai toujours préférer l’éclair au Chocolat car je n’aime pas le Café !

Un éclair, anciennement appelé pain à la duchesse (avant 1850) ou petite duchesse, est une pâtisserie 🎂 d’origine française constituée de pâte à choux allongée et fourrée de crème pâtissière, avec un glaçage sur le dessus. Aujourd’hui, l’éclair le plus commun est composé de pâte à choux, enveloppant la crème pâtissière. Cependant, il existe aussi des versions faites à base de petit four, et à l’intérieur, il peut y avoir de la crème chantilly, de la crème de marrons, ou un salpicon de fruits.

La crème est généralement au chocolat ou au café, mais peut aussi être aromatisée à la pistache ou à la vanille.

D’après le Dictionnaire de l’Académie française, l’éclair a été nommé ainsi car il était mangé rapidement.

Ces grands éclairs vous donnent faim, dans ce cas, préparez-le dans le blog de Sandra : Ma cuisine du Dimanche

LA TARTE TROPÉZIENNE

Par la suite, on a la tarte tropézienne, ou simplement la tropézienne. Je n’ai jamais eu la possibilité de goûter ce dessert mais ça me donne envie de le préparer !

C’est un gâteau 🎂 monté à partir d’une brioche au sucre, fendue en deux au niveau de sa taille, et garnie d’un mélange de deux crèmes (crème pâtissière et crème au beurre), une recette d’origine familiale du pâtissier polonais Alexandre Micka. 

Arrivé en Provence en 1952, Alexandre Micka, pâtissier polonais, décida d’ouvrir une boulangerie pâtisserie à Saint-Tropez. Il a apporté de Pologne la recette d’un gâteau brioché à la crème de sa grand-mère qu’il vend dans sa pâtisserie. En 1955, le film Et Dieu… créa la femme de Roger Vadim est tourné à Saint-Tropez. Alexandre Micka est chargé de réaliser les repas pour toute l’équipe. Il présente sa tarte. Brigitte Bardot lui suggère de la nommer « tarte de Saint-Tropez ». Le pâtissier, lui, opte pour « tarte tropézienne ». Dans la foulée, il déposa la marque et le brevet de fabrication.

Le restaurant et les magasins « La Tarte Tropézienne » existent toujours à Saint-Tropez et le long de la Côte d’Azur. Venez y jeter un coup d’œil !

Si vous voulez allez à St Tropez, via la pâtisserie , venez préparer la Tarte Tropézienne avec la recette du blog d’Auriane : Sucre d’Orge et Pain d’épices.

LE KOUIGN-AMANN

En outre, nous avons aussi le kouign-amann qui est une pâtisserie très grasse mais délicieuse. Personnellement, je ne pourrais pas manger tout le gâteau, un petit bout me suffit !

Cette pâtisserie est une spécialité culinaire de Douarnenez en Bretagne. En breton, kouign signifiant « gâteau » et amann, « beurre ». Par définition, le Kouign-Amann signifie Gâteau au beurre : Elle aurait été inventée par hasard vers 1860 par un boulanger douarneniste : Yves-René Scordia. C’était une période où la farine faisait défaut alors que le beurre était en abondance, cela donne une pâte non réussie. Le boulanger, pour éviter de jeter la préparation, l’aurait fait cuire et le résultat aurait donné une pâtisserie consistante et compacte mais succulente. 

A partir du XXème siècle, une grande affluence de touristes viennent à Douarnenez pour goûter cette pâtisserie. Cependant, le Kouign Amann a été beaucoup de fois copié. C’est pour cette raison, que 15 pâtissiers de Douarnenez créent le 16 novembre 1999 l’Association des artisans du kouign-amann de Douarnenez pour promouvoir et protéger leur production de qualité.

Venez découvrir la Boulangerie des Plomarc’h à Douarnenez en Bretagne, qui confectionne le véritable Kouign Amann.

Le New York Times lui dédie un article en 2011 en le qualifiant de « pâtisserie la plus grasse de toute l’Europe ». 

Vous voulez voyager en Bretagne grâce à cette pâtisserie, alors venez voir le blog d’Edda : Un Déjeuner de Soleil

LA TARTE TATIN

Puis, le célèbre dessert servi dans toutes les brasseries : La tarte Tatin. En me renseignant sur l’origine de cette tarte, j’ai été stupéfaite de voir que ce n’était pas les Sœurs Tatin qui ont inventé cette recette !

La tarte Tatin est une tarte aux pommes dont la pâte est disposée au-dessus de la garniture avant la cuisson au four. Elle est ensuite renversée sur un plat et servie tiède. Ce dessert est un classique des brasseries et restaurants. Il peut être servi avec un ramequin de crème fraîche ou à défaut une boule de crème glacée à la vanille.

La vraie histoire de la Tarte Tatin : Selon Curnonsky, romancier et critique culinaire, ce serait le restaurateur Louis Vaudable, propriétaire de Maxim’s, qui en aurait découvert le secret de la tarte Tatin, lors d’un dîner à l’auberge des sœurs Tatin, alors qu’il venait chasser en Sologne. Curnonsky a présenté cette tarte sous le nom de « tarte des demoiselles Tatin », inventant pour l’occasion l’histoire de la maladresse d’une des sœurs Tatin. En effet, la tarte étant en réalité l’œuvre du pâtissier de Maxim’s.

Pour reproduire cette célèbre recette, venez voir le blog de Nathalie : Nathalie Bakes

LA MADELEINE

Ensuite, je vous présente la madeleine. Personnellement, je n’ai jamais vraiment apprécié la madeleine, il me manquait … du CHOCOLAT ! Puis, j’ai découvert la madeleine au Chocolat et depuis j’en raffole !

La Madeleine est un petit gâteau 🎂 traditionnel lorrain aux œufs, en forme de coquillage, allongée ou ronde.

Elle aurait été apportée en Espagne par les Français lors des pèlerinages à Saint Jacques de Compostelle. Servante de la marquise Perrotin de Baumont, en 1755, elle aurait fabriqué ces gâteaux pour le duc Stanislas Leszczyński.

Depuis la fin du XIXe siècle et jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale, les voyageurs du chemin de fer qui passaient par la gare de Commercy se pressaient aux portières des wagons, afin de contempler les vendeuses de madeleines qui circulaient dans la gare, en criant le nom de la fabrique qu’elles représentaient. Ce fut un dur métier pour ces femmes mais cela contribua à la popularité de la madeleine. Symbole de convivialité, elle a fait la réputation de la ville de Commercy, où elles sont fabriquées depuis le XVIIIe siècle.

Vous voulez changer de routine pendant le petit-déjeuner, alors n’hésitez plus et allez voir le blog d’Alix : le Blog d’Alix, pour reproduire la recette de la madeleine et l’intégrer à votre petit-déjeuner ou pour votre goûter.

LE CANELÉ BORDELAIS

Puis, je vous présente la pâtisserie préférée des Bordelais : le Canelé. J’avais un week-end à Bordeaux et j’ai eu l’occasion de goûter ces fameuses pâtisseries ! C’est délicieux !

Le canelé est un petit gâteau 🎂 bordelais, à pâte molle et tendre, parfumée au rhum et à la vanille, en forme de cylindre canelé, cuit dans un moule originellement en cuivre, qui lui donne une fine croûte caramélisée.

Le canelé était en vogue à Bordeaux dans les années 1930, et passa de mode après la Seconde Guerre mondiale. Le maire de Bordeaux, Jacques Chaban-Delmas, percevant la valeur promotionnelle qu’il pouvait avoir pour la ville, a alors affirmé sa notoriété en le proposant régulièrement lors des réceptions à l’Hôtel de ville.

Au début des années 1990, on compte 800 fabricants de canelés en Aquitaine dont 600 en Gironde.

Deux magasins célèbres vendent ces canelés, à Bordeaux et dans d’autres ville de France, notamment la capitale.  Ces deux enseignes sont  La Toque Cuivrée et Baillardran.

Vous ne connaissez pas le cannelé, vous n’avez jamais pu en goûter ou vous voulez en reprendre, venez découvrir la recette du blog de Camille : Cook in The Rain.

LE GÂTEAU BASQUE

Enfin, je vous présente le gâteau basque. Je l’ai découvert à Bayonne lors d’un stage que j’avais effectué là-bas ! Ma part de gâteau basque était fourrée de crème pâtissière à l’amande, c’était un délice !

Le Gâteau Basque est un gâteau 🎂 typique du Pays basque. Il est traditionnellement fourré de cerises noires, ou de crème pâtissière à l’amande ou au rhum/vanille. Ce dessert est apparu dans la seconde moitié du XIXe siècle. À cette époque, il n’est consommé que par une partie de la population basque et lors d’occasions particulières : dimanche et jours de fête. La pâtissière Marianne Hirigoyen de Cambo a été l’une des premières à vendre son gâteau sur le marché de Bayonne. Une fête du gâteau basque est organisée chaque année à Cambo-les-Bains.

Vous souhaitez découvrir le Pays Basque et goûter à cette spécialité, alors venez concocter votre propre Gâteau Basque avec la recette du blog de Sandra : Encore Un Gâteau.

Les meilleures pâtisseries françaises sont représentées dans cet article de blog ! Cet article vous a donné envie de réaliser ces desserts 🎂, n’hésitez plus et cliquez sur les liens des différents articles pour avoir un exemple de recette de votre pâtisserie préférée !

Vous voulez en savoir sur les pâtisseries ? Dans ce cas, rendez-vous sur notre article : notre best of des pâtisseries d’automne !

Et comme toujours…Soyez curieux !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Ce formulaire vous demande votre nom et votre adresse électronique afin que nous puissions communiquer avec vous. Consultez notre page Politique de confidentialité pour savoir comment nous traitons vos informations.

Laisser un commentaire

Retour haut de page