Une randonnée hors du temps le long du mur d’Hadrien

J’ai toujours voulu voir le mur d’Hadrien, construit sur les ordres de l’empereur Hadrien entre 122 et 127 pour protéger les marches de la frontière nord de l’empire romain. Le mur faisait quelques 5 mètres de haut et était ponctué à chaque mile d’une tour protectrice appelé un « mile fort ». Il est aujourd’hui situé en Angleterre aux marches de l’écosse.

J’ai entendu parler pour la première fois en cours de Latin au lycée et plus récemment je suis tombée sur un article d’Alastair Humphreys sur les micro- aventures qui suggérait de partir randonner près de chez soi pour s’évader. Depuis l’idée de marcher le long de ce mur en écoutant le bruit du vent ne me quitte plus! Lets walk the Hadrian Wall!

Pourquoi je suis partie faire cette randonnée

Nous sommes en septembre 2015, je viens de perdre mon père et j’ai besoin de changer d’air. J’ai envie de prendre le temps de penser à lui mais sans fondre en larmes à chaque fois et je cherche l’activité parfaite pour y parvenir. En feuilletant mon exemplaire du Rough Guide, je tombe par hasard la page qui présente le mur d’Hadrien et c’est là que cette marche m’apparait comme la destination idéale : C’est mon père qui m’a donné le gout de la marche en foret ou à la montagne. C’est lui qui a transmis à mes frères et moi le plaisir de décortiquer des chardons et de les manger en se piquant les doigts! L’idée de faire quelque chose qu’il aimait, sans lui, mais en pensant à lui, me plait bien. J’en parle avec une amie londonienne, Anaïs, qui est partante et qui me dit d’un air convaincu que la marche a des vertus thérapeutiques! Nous décidons de partir 4 jours et de randonner 3 jours entiers le long du mur d’Hadrien. Le temps de faire environ 50km, soit un peu plus d’un tiers du mur d’Hadrien et de visiter les vestiges de l’occupation romaine.

Prête(s) pour l’aventure

Nous voilà par un beau matin de septembre, à 6h du matin, à Euston Station destination Carlisle. Après 4h dans le train à regarder les montagnes et la mer défiler nous arrivons à Carlisle. Nous partons acheter 1 kg de pommes, des pâtes, de la soupe et beaucoup de chocolat avant de prendre un bus pour nous amener à un point où nous pourrions rejoindre le sentier. 20 minutes plus tard, mission accomplie! . Il est temps d’enfiler nos chaussures de randonnée! Le chauffeur du bus pour Brampton nous dépose en rigolant à moitié car deux filles chargées comme des bourricots qui partent faire le mur d’Hadrien à l’envers est un spectacle qu’il ne voit pas souvent. Oui, nous avons décidé de marcher le mur d’ouest en est pour marcher avec le vent dans le dos car le Northumberland n’est pas connu pour son climat clément!

13,5km de Brampton à Gilsand

Après 10 minutes à répartir nos pommes et nos 5 litres d’ eau dans nos sacs nous commençons à marcher. Notre 1er challenge est de trouver le sentier ! D’après notre guide de rando, nous devons descendre un chemin creux jusqu’à l’abbaye de Lanercost en suivant une petite route de campagne. L’excitation est à son comble, je vais ENFIN voir ce mur vieux de 2000 ans! Pour la fan d’antiquité gréco-romaine que je suis c’est absolument énorme ! Le soleil perce les nuages et tout à coup la campagne devient souriante et au bout du sentier Lanercost priory apparait entre les arbres. Anaïs et moi ne pouvons pas arrêter de sourire.  C’est un monastère que l’on doit à Henry II mais le bâtiment fut achevé au 13eme siècle. Avec la dissolution des monastères sous Henry VIII le monastère tomba en ruines jusqu’en 1740, lorsqu’il fut décidé de restaurer la nef et d’en faire une église paroissiale. Après une heure passé à en apprendre plus sur l’histoire du Mur d’Hadrien et un petit tour dans les ruines nous partons à regret car il est déjà 15H et il nous reste 10Km.

Rencontre avec le mur d’Hadrien !

Le sentier monte de façon abrupte et en haut de la colline nous rencontrons enfin LE panneau : Hadrian Wall Path. Notre new best friend pour les 3 prochains jours. Le sentier monte raide et en haut de la cote nous rencontrons un homme d’environ cinquante ans couvert de boue et l’air hagard. Il nous explique qu’il a plu pendant 5 jours que le vent était tellement fort qu’il avait déjà du mal à marcher! Anaïs et moi nous sentons lé-gè-rement tendues mais après une rapide vérification sur l’appli de BBC weather qui annonce un grand soleil et quelques averses pour la semaine, nous sommes rassurées.

Nous marchons à travers champs entourées de moutons. Une pomme et un carré de chocolat plus tard à les regarder nous voilà en route pour Halthwistle. Les paysages sont magnifiques et tout à coup : Des ruines. Un muret en parfait état, c’est le mur d’Hadrien! Dire qu’il y a presque 2000 ans c’était la frontière!

Fin du 1er tronçon

Nous passons un fort romain, le long de la river Irthing, un endroit très bucolique , qui sert de frontière entre le Cumbria et le Northumberland, les 2 comtés les plus au Nord de l’Angleterre. Nous traversons une ancienne voie ferre, traversons des champs avec des petites vaches laineuses, noires ou couleur caramel. Il fait froid mais nous profitons vraiment de notre balade.

Arrivée à Gilsand, nous arrêtons pour une tasse de thé au House of Meg Tea rooms. Et vers 18h nous arrivons dans un petit village ou notre auberge nous attend. Après avoir exploré l’auberge qui ressemble à une ancienne église et mangé notre soupe, nous partons au pub ou nous rencontrons un groupe de 3 jeunes qui se sont fixés un objectif de marche de 25km par jour! Vu le dénivelé c’est énorme ! Ils doivent dormir à Once brewed ce soir la, mais il est déjà 20H, la nuit est tombée et il nous parait impossible de marcher dans le noir en terrain inconnu sachant que les panneaux de directions sont franchement bien cachés… Après quelques bières et après leur avoir souhaité bonne chance nous partons nous coucher.

JOUR 2 : De Gilsand à Once brewed (13km)

Après un bon petit déjeuner nous nous mettons en route, vers 9H. Le terrain est très inégal et le poids des sacs de couchages et des pommes se fait sentir. Le terrain passe de la bruyère a des forets de pins et enfin à un terrain herbeux. Nous passons de jolis hameaux, un château fort en ruines que nous pensons être Thirwall castle puis  Walltown’s crag (turret 45a).

Après un pique-nique nous arrivons à Cowfields, une ancienne mine. J’y apprends que pendant la révolution industrielle la valeur historique du mur d’Hadrien était moindre et que certaines parties du mur furent détruites. Le mur d’Hadrien servit de carrières pour la construction d’églises et de maisons. Quel dommage ! Ce n’est apparemment qu’au 19eme siècle que le début de la conservation du patrimoine y mit un terme.

Vindolanda

Nous continuons, le paysage devient désertique et le mur s’élève. D’ici nous voyons à des kilomètres, jusqu’en Écosse ! Le vent fait danser la bruyère, au loin nous voyons des forêts de conifères mais de notre côté c’est la lande. La campagne a des tons orange et rose à cause de la bruyère. Le paysage est magnifique et nous fais penser à William Wallace, le héros écossais… Après quelques kilomètres sur la crête battue par le vent nous arrivons à Winshields crag , le point le plus haut de la randonnée à 345m au-dessus du niveau de la mer! Nous voyons la lande et la bruyère à perte de vue, jusqu’à l’Écosse. A cet endroit on comprend bien pourquoi les Romains avait choisi de faire passer le mur par là ! La vue à 360 permet de voir à des kilomètres à la ronde ! On imagine déjà les soldats de la légion…En contrebas on aperçoit la ferme où nous allons dormir ce soir. Nous quittons le chemin, descendons la colline qui nous ramène à la route départementale. C’est le premier bout de tarmac que nous voyons en 2 jours, le sentiment est étrange. Après avoir posé nos sacs dans la cour nous partons à pied visiter  Vindolanda à 2km de là. Fascinant de voir la façon dont les romains vivaient à la frontière ! Nous avons adoré d’autant plus que le site lui même est vraiment très joli.Il y a un très beau jardin avec une rivière en contrebas. Je recommande vivement le site!

Un gite de randonnée charmant

La famille d’agriculteurs qui nous accueille est ravie de nous parler de son quotidien à la ferme. Ils ont des moutons et c’est la fin de la tonte, ils nous montrent le matériel et comment ils font. Le but est de tondre un mouton en 10 minutes! Pour info, la tonte ne fait absolument pas mal aux moutons, c’est comme un séjour chez le coiffeur un peu stressant mais en quelques minutes ils s’en remettent!

Il est aujourd’hui très difficile de vivre en tant que ferme indépendante en Angleterre et beaucoup d’agriculteurs ont transformé l’une de leurs granges en gite pour s’assurer une source de revenus supplémentaire. Depuis que le mur d’Hadrien a ouvert le sentier de randonnée il y a 8 ans, les marcheurs et les cyclistes leurs assurent un bon revenu entre avril et octobre. Leur grange est bien arrangée, nous sommes seules dans le petit dortoir de 4 personnes qui fait définitivement très cosy.

Diner à l’auberge Twice brewed Inn

Nos hôte nous conseille d’aller manger à l’auberge du hameau, le Twice brewed Inn. Nous entrons dans une petite auberge soo british, un vrai paradis après notre journée de marche! Nous nous installons au coin de la cheminée, ou ronfle un « glorious fire » qui réchauffe nos pieds fatigués. Une bière plus tard nous sommes assez  requinquées pour écrire nos cartes postales. Une « meat pie » et 2 bières plus tard et nous sommes en pleine conversation avec 2 jeunes du coin qui courent sur le sentier! De grands malades…Ils nous font nous sentir so out of shape… Apparemment la plus belle section nous attend demain. Nous avons hâte de voir ça !

Pas besoin de nos sacs de couchages ce soir, nous dormons sous une bonne couette, nous sommes ravies car la nuit est fraiche et les étoiles brillent depuis la petite cour. On se sent un peu comme dans la petite maison dans la prairie…Laura Ingalls sort de ce corps 😊.

Once Brewed à Chollerford : 13,3km

Tête à tête avec le Lonesome Tree

Après un excellent petit-déjeuner et une nuit de sommeil agitée à cause de petits loirs qui faisaient la rumba dans le grenier, nous partons. En route pour le Lonesome tree! Nous l’avions aperçu de loin la veille en rentrant de Vindolanda mais cette fois ci, nous comptons bien le voir de très près! Après avoir perdu 1h avec un « raccourci », c’est à dire que j’ai eu la bonne idée de nous emmener dans un marécage; nous finissons par retrouver le sentier. Le Lonesome tree est magnifique et trône majestueusement au creux de la vallée. Avez-vous vu le film de Robin des bois  avec Kevin Costner? Vous savez c’est celui ou Robin des bois passe de la cote de Douvres au Northumberland en une seule journée à cheval… Ah la magie du cinéma! Revenant à nos moutons et à notre chêne centenaire.

On a marché SUR le mur!

Le mur est devenu vraiment large, si large que le chemin est sur le mur ! Le mur devient herbeux, au bord d’une falaise. Nous traversons des fortes de pins, de grandes prairies herbeuses, des anciennes pinèdes avec un petit lac en contrebas. Cette section du mur est absolument magnifique!

La beauté du Northumberland

Cette partie de la randonnée ne fait que monter et descendre, on en prend plein la vue. Comme notre étape ne fait qu’une quinzaine de kilomètres et que nous n’avons pas de musées de prévus nous décidons de nous arrêter pour pic-nique au soleil et de lire un peu en écoutant le bruit du troupeau de vaches en contrebas qui profitent du petit lac. « Que sont les hommes face aux rocs et aux montagnes?! » pour citer Jane Austen.

« The Southern Gate » ou la descente vers la mer

Nous passons le dernier fort mile appelé castle 37, qui est très impressionnant avec son arche presque intacte qui borde les ruines de la Southern Gate. La descente vers la mer commence, le mur commence à s’effriter et la plaine remplace les collines et les forêts. Nous partons en direction de Chollerford, la lumière est magnifique et les herbes ressemblent à la mer. Tout à coup la végétation change et les herbes qui jusqu’à la ressemblaient à la savane sont aussi vertes que l’herbe en Irlande !

Nous retrouvons une grande route que nous longeons sur près de 5km.Nous avons de la chance, c’est dimanche et malgré la météo extraordinaire il n’y a pas trop de monde. Après avoir longé les fossés de défenses qui protégeaient le mur, nous arrivons à la ferme de Greencarts. Une armée de chatons nous accueille et notre fatigue s’envole pour les câliner. Nous sommes accueilli par notre homme, une femme charmante d’une cinquantaine d’années. Elle gère le gite et son mari la ferme. Après avoir discuté un peu, elle nous emmène visiter notre dortoir situé dans le grenier de la ferme. Tout est en bois, du plancher aux fenêtres! On s’y sent bien ! Comme dans un chalet. Deux marcheurs épuisés arrivent et après une bonne sieste nous décidons de passer notre dernière soirée au village de Chollerford tous ensemble. Un village magnifique digne des Cotswolds ! Nous sommes accueillis au gastro pub par un concert de musique irlandaise ! Le pub est bondé ! C’est pourtant dimanche soir mais les familles sont réunies ! On se sent tellement bien avec Anaïs dans ce pub !  Les fauteuils sont confortables, la bière coule à flot, de beaux épagneuls somnolent au coin du feu…Une très belle dernière soirée aux confins de l’ancien empire romain ! Un roast et un concert plus tard nous discutons gaiement dans le pub avec les autres marcheurs de notre gite avant de rentrer à pied, en zigzaguant un peu, en riant et en admirant la Lune qui nous parait beaucoup plus belle qu’à Londres….

La fin d’une belle randonnée

Le lendemain matin je suis réveillée par les oiseaux qui s’en donnent à cœur joie. J’enfile un pull au dessus de mon pyjama pour aller regarder le lever de soleil sur la campagne autour de la ferme. Il fait bien froid ce matin, nos écharpes vont enfin nous servir! Le ciel est rose et la brume donne une atmosphère de conte de fées à la campagne.  Nous partons à 7h30 pour Hexham en traversant les champs de blés. C’est drôle d’ailleurs car en France la moisson était il y a des semaines déjà ! Nous avons un peu plus de 12km de marche, si nous ne nous perdons pas nous devrions arriver à 9h45 au village. Nous passons à côté des dernières ruines du mur. C’est fou de penser en regardant ce petit tas de pierres qu’il y a 2000 ans le mur faisait 5 m de haut.  Quelques heures de marche plus tard nous voilà à Hexham où nous attrapons notre bus en route pour Newcastle. De là nous prenons un bus pour Londres la tête emplie du bruit du vent dans les herbes hautes, et l’omniprésence du mur malgré sa petite taille.

VERDICT: Une superbe micro-aventure et une très jolie randonnée! Pour voir mes photos c’est ICI !

Pssst, voici quelques conseils pour préparer votre randonnée

Quand partir? Entre avril et octobre. Le sentier est fermé pendant l’hiver pour empêcher les glissements de terrain.

Quel matériel prendre: Tout ce que vous avez de waterproof : coupe vent, sur-pantalon et protège sac à dos. Nous avons eu énormément de chance car il n’y a eu qu’une seule averse en 4 jours mais c’était exceptionnel!

Faut- il prévoir à manger? OUI. Il n’y a pas de boutiques sur le mur, seuls quelques pubs. Donc prévoyez vos snacks et vos sandwichs.

Quelle distance parcourir chaque jour? Tout dépend de vous! Nous avons fait des petites étapes de 14km chaque jour pour avoir le temps de visiter, de lire et profiter des paysages. Si vous voulez juste marcher, c’est possible de faire l’intégralité de la randonnée de 122km en 5 jours. Cela veut dire de grosse étapes de 24km chaque jour. Vous n’aurez pas le temps de vous arrêter ou de visiter quoi que ce soit. Si vous voulez visiter, prévoyez 7 jours. Il y a uns tas de petits musées, de ruines passionnantes et des pubs gastro qui ne demandent qu’a être vus le long du chemin!

Ou dormir? Vous avez 4 options: camper, dormir en auberge, prendre un gite ou dormir à l’hôtel. Camper sous entend porter la tente, le réchaud et tout le matériel. Dormir en auberge de jeunesse peut ne pas être très reposant: certains randonneurs arrivent tard et d’autres repartent très tôt! Dormir en gite chez l’habitant est surement l’idéal mais ils sont pris d’assaut et dormir dans un bel hôtel sous entend un budget très différent. Bref prenez vous y un peu à l’avance pour avoir le choix, ou allez y hors-saison.

Comment s’y rendre? : Vous le savez tous, je suis 100% team sans voiture. Si vous venez de la moitié Nord de la France, je vous conseille de venir en Eurostar puis de prendre le train. Le trajet dans la campagne anglaise est superbe. Si vous venez de loin il y a 4 aéroports possible: Carlisle, Newcastle, Glasgow ou Edinburgh. Puis prenez le bus pour rejoindre le mur.

Et pour se déplacer sur place: Il y a un bus, le A122 de son petit nom, qui suit le mur (depuis la départementale la plus proche) qui permet de rejoindre chaque tronçon du mur.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Ce formulaire vous demande votre nom et votre adresse électronique afin que nous puissions communiquer avec vous. Consultez notre page Politique de confidentialité pour savoir comment nous traitons vos informations.

Laisser un commentaire

Retour haut de page