L’hiver et Noël en peinture

Alors que nous attendons les premières chutes de neige et Noël voici un article sur la représentation de l’Hiver et de Noël dans la peinture scandinave, flamande et française!

L’hiver est représenté de différentes façons : Tantôt calme, serein et plein de bons moments en extérieur. L’hiver est aussi dur, rude et synonyme de mort. Il est parfois simplement gris, plombant ou mélancolique !

La rudesse de l’hiver interprétée par les peintres norvégiens

Qui connait mieux la neige que les peintres scandinaves ? En Norvège, la neige arrive fin septembre et vous la trouverez jusqu’à fin avril ou début Mai! Le jour de la Fête nationale le 17 Mai, la tradition veut que l’on aile à Oslo en costume traditionnel OU faire du ski dans les Montagnes!

Bref, la neige a une place prépondérante dans la vie et donc la peinture norvégienne!

Lorsque la Norvège est devenue indépendante en 1905, le pays avait besoin de créer sa propre identité. Il leur fallait trouver ce qui les différenciait des Suédois ou des Danois, ce qui les rendaient vraiment norvégiens, pour trouver leur place et une identité unique au sein des pays scandinaves. La réponse pour beaucoup d’artistes fut leur amour de la nature: Les paysages norvégiens sont à couper le souffle. Le trésor de la Norvège se trouve dans ses montagnes, ses cascades, ses forêts de pins et ses ruisseaux. Ce nationalisme a vraiment influencé la nouvelle scène artistique norvégienne. Même l’hymne national est une ode à la Norvège, elle commence par « nous qui aimons la Norvège ». Les peintres norvégiens du 19ème et du début du 20ème siècle peignaient des paysages enneigés d’une façon romantique et réalistes à la fois pour tenter de définir cette période froide mais sereine de l’année.

L’hiver au dessus du Sognefjord

Peinture de Johan Christian Dahl

Johan Christian Dahl (1788–1857), est connu comme « le père de la peinture norvégienne », c’était un peintre romantique très prolifique qui a beaucoup voyagé car il pensait qu’il était plus facile de peindre la Norvège quand il était loin de chez lui. Il a rencontré Kasper Friedrich , le grand artiste romantique lorsqu’il vivait à Dresde.

Personnellement, ce que j’aime dans ses peintures sont l’attention au détail et les palettes de couleurs qu’il a utilisé. Le résultat est toujours très dramatique mais doux en même temps. Je ressens toujours son amour pour la nature et la Norvège dans ses peintures. Vous pouvez voir ses peintures à Bergen, au KODE un musée incroyable à Bergen.

Nuit d’hiver dans les montagnes

Peinture d’Harald Sohlberg

Harald Sohlberg écrit en 1880,  » J’ai senti le côté énigmatique et incompréhensible de la nature et j’ai instinctivement cherché à mieux la connaître ».
Ses paysages sont très colorés, simples mais profonds, évocateurs tout en défiant la définition classique de ce qu’est un paysage. Vous pouvez voir ses peintures à Oslo, au nasjonal museet.

Noël vu par les artistes danois

Ventes de sapins de Noël

Peinture de David Jacob Jacobson

Cette peinture est tout à fait typique de l’âge d’or des peintures danoises, célèbre pour sa belle version idéalisée de la réalité. La plus importante collection de peinture danoise peut être vue à Coppenhagen au SMK.

David Jacob Jacobson (1821-1871) est un peintre danois sur lequel il est difficile de trouver des informations. Toute information que vous pourriez avoir à son sujet est la bienvenue.

Glad Jul / Famille dansant autour d’un sapin

Peinture de Viggo Johansen, 1891

Viggo Johansen(1851–1935)était un artiste danois renommé. Il faisait parti du mouvement Skagen, un groupe de peintres qui se rencontraient chaque été à Skagen, un ancien village de pécheurs devenu une belle ville balnéaire, à l’extrémité nord du Danemark, sur la péninsule à mi-chemin entre Christiansand (Norvege)et Göteborg(Suede).

Lorsque Viggo Johansen expose à Paris à en 1885, il est fortement influencé par le travail des impressionnistes. Il remarque l’absence de la couleur noire dans les peintures de Monet et c’est la qu’il décide d’utiliser une palette plus claire et lumineuse dans ses peintures.

L’hiver vu par les impressionnistes

La Pie

Claude Monet, Salon de 1869

Claude Monet était un maître de la lumière. Sur ses peintures, vous pouvez voir une pie, sur une clôture, qui observe son environnement. Il y a un beau contraste entre l’obscurité de la clôture en bois et la luminosité du bâtiment recouvert de neige et ce ciel glacé couleur blanc d’œuf. Ce paysage est très paisible, presque apaisant et il est a admiré sans modération au musée d’Orsay.

La neige à Louveciennes

Alfred Sisley entre 1875 et 1878

Alfred Sisley faisait surtout des paysages, il aimait la poésie qui en émanait. Il aime représenter la tranquillité du bord de la rivière quand il était à Paris ou à Londres. On dit souvent que Sisley est mort de tristesse suite a la mort de sa femme et sa difficulté à être reconnu comme peintre. Sisley (1839-1899) était un peintre britannique talentueux né à Paris qui est devenu très ami avec Claude Monet. Beaucoup de ses peintures sont exposées au musée du musée d’Orsay.

L’hiver selon les maîtres flamands

Le dénombrement de Bethléem

Pieter Brueghel , 1566

A première vue, ce tableau semble se situer aux Pays-Bas ou en Belgique, du moins, c’est ce l’impression que l’architecture semble donner ! Dans le coin inférieur gauche, les gens se rassemblent devant une auberge. Ils sont ici pour le recensement. Les gens paient leurs impôts, certains paient avec des pièces mais la plupart des gens paient ce qu’ils doivent avec leurs produits : Un boucher est sur le d’égorger un cochon, quelqu’un apporte du foin, un autre des chaises, des poulets picorent… C’est une vraie ruche!
Au centre, une jeune femme vêtue de bleu est assise sur un âne. Son mari, conduit l’âne et porte une sorte de hache. C’est Marie et son mari Joseph, la veille de Noël à Bethléem !

Vous pouvez voir ses peintures à Lille, (Hauts-de-France) au palais des beaux-arts. Si vous voulez en savoir plus, réservez notre visite guidée du musée! Cliquez ICI pour en savoir plus.

Paysages d’hiver avec des patineurs

Hendrick Avercamp, 1608

Aux Pays-Bas, le 17ème siècle est appelé l’âge d’or néerlandais. À cette époque, l’Europe du Nord a connu des hivers vraiment froids, tellement que l’on appelle cette période le mini âge de Glace. Les Pays-Bas réussirent à stocker beaucoup de céréales et les ont vendues a un tarif très élevé lorsque la famine causée par ces conditions glaciales et glaciaires, affectaient le reste de l’Europe. Par conséquent, le pays est devenu riche. L’empire maritime néerlandais s’est étendu, et le nombre de ses colonies aussi. L’économie était forte, le royaume influent et les peintres hollandais très en demande.

Comme il faisait froid les scènes d’hiver sont devenues très populaires et chaque peintre hollandais a commencé à peindre des scènes de patinage, des canaux gelés, bref, des scènes d’hivernales.
Avercamp, un peintre de Kampen, une ville située au nord-est d’Amsterdam, était l’un des peintres les plus influents de l’époque. Ce pour quoi il est devenu célèbre, c’est la façon dont il peignait la lumière d’hiver, dans les mois d’hiver en Europe du Nord le ciel a un ton gris rosé très intéressant qu’il a très bien transcrit.
Sur ce tableau, représentant des gens sur la glace, des centaines de personnes sont sur la glace, la plupart pour le plaisir, d’autres travaillent. Au premier plan gauche des corbeaux et un festin de chien sur la carcasse d’un cheval qui a gelé à mort ! Le tableau est beau, serein et dur à la fois, Tout comme l’hiver! Vous pouvez voir ce tableau au Rijksmuseum à Amsterdam.

Nous espérons que vous avez aimé cet article!

Inscrivez-vous à notre Newsletter! Nous publions un nouvel article sur l’art chaque semaine. À bientôt et Soyez curieux!

Laisser un commentaire

Retour haut de page