Delacroix, l’homme et l’œuvre

La Liberté guidant le peuple (28 juillet 1830)

Cette semaine, focus sur Eugène Delacroix, le chef de file des peintres romantique qui passa une majorité de sa vie à Paris. C’était un artiste extrêmement prolifique qui produisit plus de 1000 peintures et 60000 dessins! Parmi eux des portraits, des paysages, des scènes d’intérieurs, des scènes de chasse, des bouquets de fleurs. L’artiste s’essaya à tous les genres!

On parle souvent de son œuvre mais peu de sa vie, de ses soucis de santé récurrent qui le laissait cloué au lit des mois durant, de son amitié avec George Sand, de ses affaires avec des femmes mariées, de son choix de rester célibataire et de son amitié avec sa gouvernante. Dans cet article, je vous parle des deux. Bonne lecture!

Enfance de l’artiste

Eugène Delacroix est né le 26 Avril 1798 St Maurice dans le Val de Marne. Son père travaillait au ministère des affaire étrangères puis comme ambassadeur de Hollande. Il est ensuite nommé préfet à Bordeaux et meurt en 1804, quand le jeune Eugène a 6 ans.  Sa mère, Victoire Delacroix était la fille d’un grand ébéniste au service de Louis XV.  C’est le dernier enfant d’une famille de 4 enfants. On peut dire que le jeune Eugène eu une enfance heureuse malgré des problèmes de santé récurrents, il fait beaucoup de laryngites. Il va à l’école au lycée Louis Legrand qui à l’époque s’appelait le lycée impérial.

En 1815 il rentre dans l’atelier de Pierre Narcisse Guérin. Un très grand atelier, fréquente par de nombreux artistes.  Il rencontre Géricault, déjà célèbre ds les années 1812 (son 1er salon) Delacroix pose même pour le tableau, le radeau de la Méduse.  Son 1er grand tableau est Dante et Virgile aux enfers qui est exposé dans la galerie des tableaux du XIXème au Louvre. Cette œuvre le fait immédiatement remarquer de la critique.

Un début de carrière remarqué!

Il présente au Salon de 1824 un grand tableau, inspiré des événements de la guerre d’Indépendance de la Grèce, Scène des Massacres de Scio (musée du Louvre). La toile s’inspire d’un fait d’actualité : le massacre de la population de l’Île de Scio par les Turcs, survenu en avril 1822. Très vite il incarne une jeune génération de peintres romantiques.

Il commence à faire beaucoup d’Aquarelles grâce à un aquarelliste anglais, Charles-Raymond Soulier, qui devient son ami et l’initie a cette pratique. Entre Avril et Septembre 1825 Delacroix part part 4 mois en Angleterre l’été 1825, assiste aux représentations des œuvres de Shakespeare qu’il reprendra ensuite en peinture comme Hamlet. Il est aussi inspiré par d’autres auteurs comme Goethe dont il illustrera Faust avec de très belles gravures.

Dante et Virgile aux enfers

1822

Au Salon de 1822, il n’a alors que 24 ans, Eugène Delacroix présente au Salon une toile, inspirée de La divine comédie de Dante. Une œuvre de la littérature italienne du Moyen-age. L’histoire raconte la visite de Dante Alighieri un poète florentin du XIVème aux enfers avec Virgile, grand poète latin. L’œuvre de Dante n’est pas encore très connue en France et c’est le tableau de Delacroix qui la rendra célèbre chez les romantiques.

La scène: Le tableau représentent Dante, Virgile et Phlyégas, le nocher, sur une barque en train de traverser un lac. On distingue au loin, une cité en flammes d’Ithée. Ils sont dans le cercle des colériques: Les gens punis pour l’éternité d’avoir été trop colériques. Ils sont éclairés par un clair obscur très violent. Cette œuvre le fait immédiatement remarquer de la critique, elle est exposée au musée du Louvre.

La Mort de Sardanapale

1827

En 1827, Delacroix expose La Mort de Sardanapale. Le tableau est inspiré du drame de Lord Byron ou Sardanapale, souverain despotique dont le personnage s’inspire du roi Assurbanipal, dernier roi de Ninive en Assyrie. Sardanapale s’immole avec tout ce qu’il a aimé pour ne rien laisser à l’ennemi. Le tableau rempli de tout ce que Delacroix sait peindre à l’époque est rempli de chevaux, de parures, de nus…Le tout donne une impression de chaos ou les règles de la peinture d’histoire ne sont pas respectées ce qui déplait aux critiques d’art.

Départ pour un voyage qui changea la vie et l’œuvre de Delacroix

À cette époque de sa vie, Delacroix entretient de nombreuses liaisons amoureuses avec des femmes mariées, Eugènie Dalton, Alberthe de Rubempré, Elisa Boulanger ou encore Joséphine Forget. Il ne se maria jamais.

Eugène Delacroix était un homme plutôt casanier et n’aimait pas spécialement l’idée du voyage, cependant en 1832, l’artiste doit accompagner pendant 7 mois la mission diplomatique de Charles-Edgar, comte de Mornay, pour rendre visite auprès du sultan marocain. L’idée lui déplait mais une fois arrivé, la découverte du Maroc entre Tanger et Meknès puis de l’Algérie est une révélation. Il est réellement séduit par le Maroc et ce voyage l’accompagnera toute sa vie dans son œuvre. Il réalise des dessins et aquarelles, dans un carnet de voyage où il décrit ce qu’il découvre: les paysages, l’architecture, leurs populations tant musulmanes que juives, leurs mœurs, leurs arts de vivre et leurs costumes. Par la suite tout au long de sa vie, il reviendra régulièrement au thème marocain dans plus de 80 peintures.

Peintures inspirées par son voyage en Afrique du Nord

Femmes d’Alger dans leur appartement

1834

Cette œuvre a été peinte à Paris en 1834. Le tableau est présenté au Salon de 1834 et acquis la même année par le Louvre. Ici on a un mélange très intéressant de l’orient et de l’occident. Delacroix est le spectateur légèrement voyeur d’une scène privée. Mais il ne cherche pas a donner une vision fantasmée de la femme orientale, elles sont vêtues, ignorent complètement le peintre. C’est une vision orientaliste mais pas voyeuriste d’un homme sur les femmes. Les détails sont extraordinaires! Essayez de trouver la montre!

Turc fumant, assis sur un divan

1838

Suite à son voyage en Afrique du Nord, Eugène Delacroix peint ce tableau en 1838. Il est exposé au Louvre.

George Sand et Delacroix, une belle amitié

Delacroix rencontre George Sand en Novembre 1834 après sa rupture avec Alfred de Musset. Ils devinrent très amis. Quand 4 ans plus tard, elle commence sa célèbre liaison avec Chopin, ils deviennent encore plus proche car Delacroix s’entend très bien avec Chopin, qu’il surnomme « Chopinet ». En juin 1842, le peintre passe un premier séjour chez George Sand à Nohant, un endroit qu’il aime beaucoup. Il dit : « C’est l’un des rares endroits, où tout me ravit, me calme et me console« . Delacroix fait fréquemment des séjours chez elle,dans le Berry a Nohant entre 143 et 1846 et s’écrivirent plus de 80 lettres.

« Je serai folle de vous si je ne l’étais d’un autre « 

-George Sand

La liberté guidant le peuple

1830

Les journées des 27, 28 et 29 juillet 1830 (les 3 Glorieuses) voient le soulèvement du peuple parisien, révolté par les nouvelles lois sur la liberté de la presse et par la dureté du régime de la Restauration. Le 29 juillet, Louis-Philippe, duc d’Orléans, devient roi des Français. Eugène Delacroix présente au Salon de 1831 sa Liberté guidant le peuple. ll veut glorifier dans ce tableau, le peuple qui s’est battu pour mettre un terme au règne du monarque Charles X. Le roi Louis Philippe Ier va acheter ce tableau pour 3 000 francs dans le but de l’exposer au Palais du Luxembourg. Sa peinture n’y est présentée que quelques mois avant d’être rendu à l’artiste qui l’expose pendant l’exposition universelle de 1855 qui est un grand succès. A partir de 1874 elle est exposée au Louvre et devient un tableau iconique.

Bouquet Champêtre

1848

Delacroix a peint une dizaine de natures mortes. En 1848, il exécute cinq bouquets qu’il expose au Salon. On peut y reconnaitre des fleurs de seringa, d’églantines, des anémones, des giroflées et des Hortensia blancs. Ces 5 bouquets rappellent la tradition des natures mortes flamandes.
Ce très joli tableau est exposé au palais des beaux-arts de Lille.

La fin de carrière et fin de vie d’Eugène Delacroix

L’organisation de la première Exposition universelle à Paris, en 1855, souhaitée par l’empereur Napoléon III, est l’occasion d’une reconnaissance offerte à Eugène Delacroix. Une exposition particulière réunissant plus de 30 de ses œuvres lui est dédiée. Delacroix est ainsi désigné comme un des plus grands peintres français de son temps.

En 1857 il entre enfin à l’académie Française( à sa 7eme tentative). Il partage son temps entre Champrosay qui se trouve à côté de la Forêt de Sénart lorsque l’un de ses amis, son marchand de couleurs, lui indique qu’un vaste logement entre cour et jardin va se libérer dans le quartier de St Germain -des-prés, rue de Furstemberg. Il signe tout de suite un bail de 2900frans par an et commence ses travaux d’aménagements: faire construire un atelier. En 1859 après avoir été gravement malade et avoir pris les eaux à Plombières, il recommence à peindre et achète une maison à Champrosay pour la somme de 12000 francs.

Delacroix s’installe en 1857 rue de Furstenberg avec Jenny Le Guillou, sa gouvernante.

Delacroix et Jenny Le Guillou: une amitié particulière

Jeanne-Marie, dite Jenny le Guillou est née le 22 octobre 1800 à Pleyben, dans le Finistère. En 1835 Jenny Le Guillou rentre en son service. Pendant près de 30 ans elle épargnera au peintre tout soucis matériel. Ils deviennent très proche et Delacroix disait d’elle
« Ce seul être dont le cœur soit à moi sans réserve. »

Les dernières années de Delacroix sont partagées entre période de grande faiblesse du a sa maladie et de soudain regain d’énergie. Il dit

La peinture me harcèle et me tourment de mille manières a la vérité, comme la maitresse la plus exigeante. Mais d’où me vient que ce combat éternel au lieu de m’abattre, me relève , au lieu de me décourager me console, et remplit mes moments ,quand je l’ai quitté?:

-Eugène Delacroix

Début Aout Delacroix rédige son testament et le 13 Août 1863 à 7h du matin, il meurt veillé par Jenny. Il repose au cimetière du Père-Lachaise à Paris. À sa mort, il laisse 50 000 francs à Jenny mais également 2 montres. Elle meurt le 13 novembre 1869 et est enterrée au côté du peintre suivant la volonté de ce dernier.

On espère que vous avez apprécie cet article sur Eugène Delacroix, vous pouvez visiter sa maison musée à Paris et si vous aimez son œuvre, n’hésitez pas a réserver une de nos visites du Louvre ou sont exposées une quinzaine de ses œuvres !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Ce formulaire vous demande votre nom et votre adresse électronique afin que nous puissions communiquer avec vous. Consultez notre page Politique de confidentialité pour savoir comment nous traitons vos informations.

Laisser un commentaire

Retour haut de page