Menu


"La Vie est Belt" Une initiative stylée et écolo

Publié: 15 octobre 2018 • Catégories: Europe · France · Discussions avec des passionnés

Ceintures_noires_bleutes.jpg

Aujourd’hui je vous propose de rencontrer Hubert Motte un jeune entrepreneur qui pendant un voyage en Amérique Latine a été confronté à la misère dans les bidonvilles de Bogota  et a décidé de créer un business mêlant recyclage et lutte contre l’exclusion sociale. Une fois rentré chez lui il s'est attaqué à un matériau qui est encore peu recyclé : le Pneu.

 

Un pneu est composé de caoutchouc, de textile et de fils d’acier entremêlés . C’est son aspect composite qui rend son recyclage si compliqué. En France l’interdiction de se débarrasser des pneus dans la nature date de 2002. Depuis les fabricants de pneus planchent sur la question du recyclage.

 Aliapur, une grandes entreprises de valorisation du pneu en France suit le schéma suivant: L'idée est de broyer les pneus inutilisables puis d’extraire les fils d’acier du caoutchouc grâce à un aimant. Ces broyats sont ensuite utilisés sous différentes formes:

Soit comme combustibles de substitution en cimenterie (car ils coutent 5 fois moins cher que le charbon),soit comme de base dans la conception des pistes d’athlétisme, de terrain de foot synthétiques des aires de jeux. La recette est simple : il s’agit d’un mélange composé à 90% de pneus en poudre et de 10% de résine qu’il faut étaler.

La prochaine étape dans le secteur du recyclage du pneu automobile est surement dans le secteur routier, des études sont en cours pour voir la faisabilité de son utilisation comme revêtement. Cependant ce genre d’initiative reste assez rare dans le monde et la route est longue sur le chemin du recyclage de ce déchet qui pendant des décennies a envahi le bord des routes…

 

 Loin d’avoir le budget d’Aliapur Hubert Motte a décidé à son échelle de valoriser les pneus de vélos.  Hubert,raconte nous tes débuts

J’ai fait des études d’ingénieur en alternance à l’Icam et un stage de fin d’études en Colombie. En rentrant j’ai commencé à me pencher sur la fabrication d’une ceinture qui utilisera la bande déroulement d’un pneu de vélo.

Je suis arrivé à fabriquer une ceinture et l’idée de participer à un concours pour lever des fonds et me permettre de me lancer a germé. J’ai participé au concours de la Fabrique Aviva qui promeut les bonnes idées innovantes, durables et qui ont un impact positif sur la société. Mon projet a été sélectionné et j’ai bénéficié d’une aide financière de 4000€.

Qu’as-tu fais une fois lancé ?

Beaucoup de choses ! Tout d’abord il a fallu trouver un local ce qui n’a pas été facile. Je suis hébergé par Altereos qui est une entreprise solidaire qui emploi des gens en situation de handicap à Tourcoing. Mon idée de départ était de créer de l’emploi et je travaille maintenant avec 3 personnes Christophe, Gaétan et Anne qui se consacrent à la confection des ceintures ce qui me permet de me consacrer à la conception de nouveaux produits et à la communication. D’ailleurs une nouvelle personne a rejoint l'équipe, Romane qui s’occupe du site web.

 Quels sont tes projets maintenant que tout roule pour "La vie est belt"?

L’aventure continue! J’aimerai améliorer notre site de vente en ligne et notre processus de production de ceintures. J’ai mis au point un système de fabrication des ceintures en 4 étapes : la découpe grossière du pneu, le lavage et séchage du pneu, la découpe de la ceinture et enfin la fabrication de la boucle et des passants.

 J’ai cru comprendre que tu montais de nouveaux produits ?

Oui cette année j’ai lancé une ligne de nœuds papillons en chambre à air de vélo et en chutes de tissus ! On a aussi fait notre première campagne de financement participatif sur KissKissBankBank* pour nous permettre d’acheter une machine à coudre industrielle à triple entrainement, de tester de nouvelles choses et de lancer d’autres projets. 

*KissKissbankBank est une plateforme de financement collaboratif. La campagne vient de se terminer et Hubert est arrivé a dépassé sa Target initiale ce qui est absolument génial !Un grand Bravo!

 As tu rencontrés des problemes pendant cette premiere année d'activité?

Oui, enfin il s'agit plutot de difficultés. Avant de pouvoir commencer une ceinture il faut trouver des pneus en grande quantité ce qui n’est pas toujours évident. J’ai démarchés des déchetteries, des entreprises d’équipement sportif comme Décathlon, des équipes de vélo pendant le tour de France... Ce n'est pas évident et les pneus sont assez volumineux ce qui ne simplifie pas l'histoire. L’autre difficulté est le lavage des pneus. J’aimerai rendre le processus plus simple. Folks: si quelqu’un connait une façon efficace de laver des pneus et le caoutchouc, contactez Hubert il vous sera éternellement reconnaissant !  

 Ou peut-on trouver tes produits ?

Pour l’instant les ventes se font sur notre site internet ou nous avons mis en place une boutique en ligne. Nos ceintures sont aussi disponibles dans 40 boutiques Cyrillus en France !

Une belle réussite pour Hubert et son équipe qui en 1 an a produit 1000 ceintures ! La vie est Belt a aussi une trentaine d'apparition dans les médias au compteur et une communauté engagée sur les réseaux sociaux! Une belle réussite pour une si jeune entreprise !

 Ce genre d’initiative nous donne envie de bouger, d'encourager un mode de production et de consommation plus respectueux de l'envireonnement et surtout d'adopter la slow fashion et d'achetez vos ceintures chez la Vie est Belt !

 

 

 Merci Hubert de m'avoir accordé un peu de ton temps! Bonne route !

 

Share this article...

Ce site utilise des cookies pour fournir et améliorer le service. Vous pouvez désactiver tous les cookies inutiles ici.